La réunification de la République de Moldavie et de la Roumanie : aperçu historique et perspectives

 

Résumé

La République de Moldavie est aujourd’hui un état devenu indépendant suite à l’effondrement de l’URSS au début des années 1990. La majorité de la population de ce petit pays d’Europe de l’Est est constituée par des Roumains, dont la langue, la culture, la religion et les traditions sont identiques à celles de la population majoritaire de l’état voisin, la Roumanie. Ceci n’est pas un hasard: jadis le peuple autochtone de la République de Moldavie faisait partie de l’espace roumain. Elle était formée, en grande partie, par les territoires de la principauté de Moldavie (dont une bonne moitié fait partie aujourd’hui de la Roumanie) occupés, pour la première fois, par l’empire russe en 1812. La Moldavie était jadis une principauté forte, qui a résisté durant plusieurs siècles aux envahisseurs et a ainsi protégé l’Europe chrétienne.

L’existence actuelle de deux états voisins et séparés, ayant la même langue, culture, religion, traditions, etc. – est la conséquence d’arrangements occultes, illégaux et antidémocratiques agréés secrètement par les dirigeants de l’Allemagne nazie et de l’URSS quelque jours seulement avant le début de la Seconde Guerre Mondiale (pacte Ribbentrop – Molotov, signé le 23 août 1939). Suite à cette entente entre ces deux totalitarismes, le territoire sur lequel se trouve de nos jours la République de Moldavie a été annexé par la force par l’URSS. La politique menée par le régime d’occupation soviétique durant un demi-siècle était basée sur la falsification de la vérité concernant la langue, le passé et l’identité de la population majoritaire de la République de Moldavie.

Corriger les injustices commises à l’encontre du peuple roumain par les grandes dictatures qui ont engendré de monstrueux crimes contre l’humanité durant le XXème siècle – serait aujourd’hui possible par la réunification de la République de Moldavie et de la Roumanie. Les plus récentes études sociologiques effectuées récemment en République de Moldavie et en Roumanie démontrent qu’un nombre de plus en plus grand de citoyens de ces deux états sont favorables à la réunification.

La conférence mettra l’accent sur la situation politique et socio-économique de la Moldavie et de ses relations avec la Roumanie placées dans le contexte géopolitique actuel.

 

Ana GUŢU – CV

 

Docteur ès-lettres, Professeur des Universités

Fonctions académiques :

• Premier vice-recteur de l’Université Libre Internationale de Moldavie, Responsable de la filière francophone “Gestion et administration des entreprises”
• Membre titulaire du Conseil d’Administration et du Conseil Associatif de l’AUF (depuis mai 2013).
• Membre de la Commission Régionale d’Experts, Europe Centrale et Orientale, AUF (depuis juin 2012)
• Membre du Conseil Associatif et du Bureau de l’AUF de la part de la région Europe Centrale et Orientale (2009-2013).
• Présidente du Comité de Pilotage du Conseil des Recteurs des universités francophones de l’Europe Centrale et Orientale (2008-2011).
• Déléguée de la communauté universitaire de la République de Moldavie au Comité Directeur pour l’enseignement supérieur et la recherche, Strasbourg, France (2006, 2008).
• Leader de la Communauté des Alumni des programmes des Etats Unis pour l’Enseignement supérieur et la recherche (2005).

Fonctions politiques:

• Co-présidente du Parti Libéral Réformateur, à partir du 15 décembre 2013
• Député au parlement moldave (2009 – 2014)
• Membre de la Commission pour la Politique extérieure et de l’Intégration Européenne du Parlement de la République de Moldavie (2009–2014) ; Présidente (2013-2014)
• Présidente de la section moldave de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (2011-2014)
• Vice-présidente de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) (2011)
• Présidente de la Commission Culture, Science, Education et Média de l’APCE (2014)
• Vice-présidente de la Commission pour le Règlement, Immunités et Affaires institutionnelles de l ‘APCE (2013)
• Vice-présidente du groupe ALDE de l’APCE (2013), membre du Bureau ALDE (2014)
• Membre de la délégation du parlement moldave à l’APCE (2009-2014) : Présidente (2009-2011).