samedi 13 avril 2013
        à 17h00 

Călin RĂDULESCU et Hélène BERLY 
 

 

Résumé

Le Théâtre de l’Absurde occupe une place à part dans l'histoire du Théâtre. Il était considéré, dans les années 1950, comme plutôt introspectif (voir  Ionesco « La Cantatrice Chauve »), non politique - l’antithèse du théâtre pratiqué par Bartold Brecht et ses sympathisants. Pourtant quelques décennies plus tard le théâtre d’Eugène Ionesco devient le modèle de théâtre politique dans les pays d’Europe de l’Est.De même «En attendant Godot », une pièce jugée complètement apolitique aux Etats-Unis et en Grande Bretagne, est considérée en Pologne, en 1956, comme dangereuse étant donné la présentation des utopies et de la vie réelle dans une société communiste.

Mouvements d’avant-garde, le Théâtre de l’Absurde peut faire aujourd’hui appel, au niveau de sa mise en scène, tant à des traditions anciennes qu’à des moyens de communications de dernière heure. La combinaison insolite de ces divers moyens constitue une réelle richesse. Ce qui apparaît au spectateur non averti comme une innovation incompréhensible n’est souvent qu’une revalorisation de procédés déjà acceptés, voire familiers. Le Théâtre de l'Absurde peut être un absurde des images: il dénonce, surprend et fait rire grâce à des combinaisons d'images qui résonnent avec  la réalité concrète.

Dans notre présentation, après quelques considérations  concernant le Théâtre de l’Absurde et sa mise en scène, nous allons nous pencher sur nos recherches et réalisations portant sur la mise en scène de deux œuvres : « La Maison Frontière », de Slawomir Mrozek et « Les Chevaux à la Fenêtre » de Matei Visniec. Nous allons expliquer ce choix en partant de ce qui  nous a fascinés depuis la première lecture. Nous allons insister sur l’image et sur l’utilisation des moyens vidéo dans les mises en scène.

Pour conclure, nous citons Georges Ribemont-Dessaignes, le penseur Dada: L’humour est la seule manière supportable d’être sérieux. C’est aussi la seule manière supportable de vivre.

Călin Rădulescu - CV

Né en 1984 à Bucarest,  il poursuit dans cette ville des études d’art dramatique et en 2007 est diplômé en Arts du Spectacle. C. Radulescu  continue ses études en France où en 2010 il s’inscrit à un Master en Études Cinématographiques et Audiovisuelles à l’Université Frères Lumières - Lyon 2. Il présente un mémoire de Master 1 sur le thème du Théâtre de l'Absurde.

En Mars 2011, après plusieurs projets artistiques avec des étudiants, il rencontre Alexandre Laube, metteur en scène et directeur artistique d'une compagnie de théâtre anglophone à Lyon. Il commence une collaboration avec le Flying Pig Theatre Company et présente au Théâtre des Asphodèles de Lyon sa première mise en scène d’après un texte de l'auteur polonais Slawomir Mrozek : Karol. Il mettra ensuite en scène, cette fois-ci en Français, La Maison Frontière un scénario théâtral du même auteur et va concevoir d'autres projets artistiques à partir de textes du même courant. Les Chevaux à la Fenêtre de Matei Vișniec a donné lieu à un court métrage en cours de montage et de nouvelles réflexions. Il prépare actuellement des projets vidéo-théâtraux, en parallèle avec ses recherches personnelles et académiques.

Hélène Berly - CV

Née en 1991 à Lille, Hélène Berly est diplômée du DNAP à l'École Nationale Supérieure des Beaux-arts de Lyon en 2012, avec les félicitations du jury. Elle a commencé à étudier le piano et le dessin à 7 ans. Inscrite au lycée en option principale Art Plastique, elle participe également à des tournages de films documentaires en France et en Inde en tant qu'assistante.

En 2009, elle participe au Concours Général des Lycées de France, et obtient le troisième prix en Art Plastique. À 18 ans, elle entre aux Beaux-arts de Lyon où elle se spécialise dans la photographie et la vidéo. Elle continue à présent son cursus de Master, dont elle a passé le premier semestre de cette année à l'école d'Art et Design de Jérusalem et s’est intéressée aux problématiques de la région. En parallèle aux études, elle travaille comme graphiste indépendante et s'implique dans différents projets artistiques plus larges comme des collaborations de vidéo et de théâtre avec Călin Rădulescu en 2012 et 2013.