Valeur et patrimoine humain

samedi 18 fevrier 2012
       à 16h30  

Prof. Dr. Radu MunteanuRecteur de
l’Université Technique 
Cluj-Napoca

 

Résumé

La valeur signifie la réalisation de certains idéaux et aspirations, dans le processus de la pratique sociale. Elle représente des buts, des désirs, des projets ou des idéaux transformés en réalité.

Il y a des valeurs spirituelles fondamentales – valeurs buts (la vérité, le bien, le beau, la liberté) et spirituelles à caractère intégrateur (l’amour, la sagesse, le sacre). L’ensemble des valeurs spirituelles dans leur dynamique (la vérité, le bien, le beau, l’amour, la sagesse, le sacré) constitue la Culture. Les activités humaines qui donnent du poids à ces valeurs sont les Sciences, les Arts, la Morale et la Religion.

Les valeurs matérielles sont des valeurs-moyens, indispensables à l’actualisation des valeurs-buts. L’ensemble des valeurs-moyens, dans leur dynamique constitue la Civilisation. Ces valeurs deviennent concrètes à travers des activités humaines telles la Politique, l’Economie, la Technique, la Technologie.

Si la culture rassemble les valeurs spirituelles, la civilisation se charge de l’adaptation de ces valeurs aux besoin pratiques de l’homme, c’est-à-dire de leur utilisation économique. La civilisation est donc de nature utilitaire.

La civilisation porte l’empreinte du social et du collectif, tandis que la culture est marquée par l’individuel. Chaque fois que l’on dirige ses efforts sur soi-même, on accomplit un acte culturel. Chaque fois que l’on modifie le monde environnant, on accomplit un acte civilisateur. Autrement dit, la civilisation est l’expression du progrès matériel et technique de la culture; c’est à la technique et à la technologie que cette dernière doit son existence.

La technique est l’activité humaine à travers laquelle on produit des biens utiles. La technologie est la connaissance scientifique dont l’objet est la technique. La technique et la technologie sont mises en valeur par les artéfacts, systèmes physico-chimiques ou biologiques, produits de l’activité humaine de transformation ou de manipulation de la nature, destinés à satisfaire des besoins ou des aspirations. L’esprit créateur a un caractère interdisciplinaire.

Ces changements supposent le recours aux sciences et sont étroitement liés à l’évolution des domaines expérimentaux. Ils ne cessent de s’accélerer et sont soumis à la conscience critique de l’homme qui est à la recherche d’une solution pour combler le déséquilibre entre le pouvoir technique et la sagesse, une solution fondée sur la reconnaissance de la création scientifique comme facteur de civilisation et de médiation.

Notre communication analysera ces affirmations et les illustrera avec des  exemples des réalisations et inventions conçues par des roumains depuis la deuxième moitié du 19ème siècle et qui ont acquis une notoriété mondiale. 

 

Radu Munteanu - CV

Diplomé de l’Institut Polytehnique de Cluj (ingénieur) et de l’Institut Polytechnique de Timisoara (docteur-ingénieur) Radu Munteanu est professeur de génie électrique à l’Université Technique de Cluj-Napoca où de 1990 à 2004 il a été doyen de la Faculté de Génie Electrique et depuis 2004 président de cette université.

Depuis 2004 il est également vice-président du Conseil National des Présidents des Universités et membre du  Comité Directeur de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (CDESR) du Conseil de l’Europe et depuis 2012 membre du Comité Directeur pour les politiques et pratiques éducatives (CDPPE).

Il est Docteur Honoris Causa de plusieures universités roumaines et étrangères et depuis 2008 membre de la Commission Nationale de la Roumanie pour l’UNESCO. Il est membre de l’Académie des Sciences Techniques de Roumanie et président de la filiale de Cluj-Napoca.